8 juillet 2021

Episode #16 du podcast « Les Experts Marketplace » – Décryptage de la marketplace La Beauté Française

Voici un résumé de l’épisode 16 du Podcast “Les Experts Marketplace”. 

Vous voulez participer au podcast ? Contactez Alexandre AMIOT, alexandre@marjory.co

La Beauté Française est une marketplace de beauté et de bien-être responsable pour les marques et les distributeurs. 

Cet épisode suit les 4 grands thèmes abordés traditionnellement dans le podcast “Les Experts Marketplace”. D’abord, nous revenons sur les ambitions de la marketplace La Beauté Française et de son positionnement. Ensuite, nous parlons des marques que Marie-Laure met en avant sur cette marketplace. Puis, nous abordons le sujet des acheteurs onboardés sur la plateforme. Enfin, nous discutons des transactions et des conseils que Marie-Laure peut nous donner.

Le marché

Aujourd’hui, le marché de la beauté est dominé par des marques “historiques” ou “conventionnelles” qui sont présentes dans tous les circuits de distribution adressant la beauté. Les parfumeries, pharmacies, ou encore grands magasins spécialisés, ont les mêmes offres à proposer aux consommateurs. La différence entre eux est le prix des articles. Cependant, de nouveaux acteurs arrivent aux côtés de ces grandes marques, que Marie-Laure appelle “les jeunes pousses françaises”. Ces jeunes pousses françaises sont arrivées sur le marché avec des formules “clean” ou “green” et des produits innovants souvent réclamés par les consommateurs.

La Marketplace La Beauté Française est une plateforme d’achat responsable pour des acteurs engagés, elle est destinée aux professionnels de la beauté et du bien-être et elle vise à mettre en relation des retailers de la beauté, afin qu’ils puissent commander en ligne et avoir tout ce dont ils ont besoin, pour faire vivre leur point de vente, c’est-à-dire les “One Stop Shop”: l’endroit où les acheteurs trouvent tout ce dont ils ont besoins, comme des marques cleans et engagées mais aussi du fournitures pour les instituts de beauté, des uniformes pour les conseillères beauté, des emballages, des échantillons, etc… La Marketplace La Beauté Française est donc construite suivant un catalogue classique comme tout site e-commerce, avec des produits pour le visage, le corps, les cheveux et la barbe et, en plus, des produits dédiés aux professionnels de la beauté, comme certains produits spéciaux, du matériel, du petit mobilier, etc… Les 80 marques présentes sur la Marketplace sont beaucoup plus fortes ensemble car elles ont de faibles largeurs de gammes complémentaires entre elles.

Les vendeurs de la Marketplace La Beauté Française. 

Les marques présentes sur la Marketplace sont Made In France à 90%. Les marques qui se sourcent en Europe, par exemple, en Italie peuvent vendre leurs produits sur la Marketplace. 

La Marketplace La Beauté Française recherche également des jeunes pousses, des marques à notoriété grandissante qui sont engagées pour la protection des hommes et de la planète. Aussi, la Marketplace recherche des marques avec un fort storytelling, qui permet au retailers et aux points de ventes de se différencier. Aujourd’hui, le marché de la beauté est un marché où tous les discours se ressemblent, c’est pour éviter cela que la plateforme La Beauté Française privilégie les marques avec une identité forte et différenciante. Les acheteurs peuvent trier les offres de la Marketplace, notamment par marques, par régions, par valeurs (ex: bio, vegan, zéro déchet…) ou encore par canal de distribution : Marie-Laure explique que les marques peuvent sélectionner les canaux de distributions dans lesquels elles acceptent d’être présentes. Par exemple, certaines marques par exemple ne veulent pas être vendues en pharmacie, donc les pharmaciens n’auront pas accès à cette marque sur la Marketplace. Les produits sont également catégorisés par typologie : âge, genre, femmes enceinte,…), par niveau d’éco-responsabilité (produits recyclés, recyclables, biodégradables, etc…) mais aussi par coefficient de marge qui est très important pour les acheteurs car ça va leur faire gagner beaucoup de temps.

Marie-Laure a principalement utilisé les réseaux sociaux pour promouvoir sa plateforme. Les vendeurs sont arrivés sur la Marketplace très vite car La Beauté Française était très attendue. Le bouche à oreille a naturellement opéré. 

L’objectif du MVP (Minimum Viable Product) Marketplace de La Beauté Française, fixé à 50 vendeurs, a rapidement été dépassé. 

L’envoi des offres des vendeurs se fait via un fichier excel, ce qui leur permet de clarifier les informations à transmettre et ainsi simplifier le process. Ensuite, La Beauté Française accompagne le référencement, pour garantir la qualité de la mise en ligne des produits. 

Les acheteurs sur la marketplace. 

Les acteurs que la Marketplace vise sont les esthéticiens/nnes, les coiffeurs/ses, la vente à domicile, les barbiers, les instituts de beauté, les ongleries, les pharmacies & parapharmacies, les parfumeries indépendantes, les grands magasins, les concepts stores qui se développent beaucoup, les magasins spécialisés dans le bio et le vegan, en France.

Marie-Laure envisage également d’élargir ses clients à l’étranger. Les acheteurs vont devoir renseigner un formulaire puis, la Marketplace s’assure qu’ils correspondent à leur cibles. Les acheteurs devront renseigner leur numéro SIRET, code NAF, etc… 

Tout le monde peut venir sur La Beauté Française et regarder les marques qui y sont, mais seuls les professionnels peuvent passer commandes. 

Les transactions

Lors du lancement de la Marketplace La Beauté Française, Marie-Laure s’est tourné vers Lemonway, comme PSP. Grâce auquel, elle propose sur sa Marketplace des paiements par carte bleue, des virements bancaires immédiats ou à 30 jours, pour certains montants. 

Marie-Laure n’hésite pas à rappeler qu’aujourd’hui le PSP est un élément clé d’une marketplace qu’il faut envisager dès sa création. Elle se confie sur le fait qu’elle a dû reporter le lancement de sa Marketplace La Beauté Française car le PSP qu’elle avait choisi ne pouvait pas intégrer le moyen de paiement adéquat sur sa solution Marketplace, hors c’est un incontournable du B2B. Elle insiste sur le fait qu’il faut s’assurer que son partenaire de paiements est bien compatible avec l’expérience utilisateur que vous voulez mettre en place dans votre Marketplace. 

Les conseils

Marie-Laure nous donne quelques conseils suite à l’expérience qu’elle a vécu en créant sa Marketplace: 

  • Tout d’abord, vérifier l’étendu du marché dans lequel vous voulez vous lancer même si c’est un marché de niche tout en faisant attention à ce que ce marché ne soit pas trop petit. 
  • Ne pas hésiter à se lancer avec un MVP (Minimum Viable Product) et ne pas attendre d’avoir atteint la perfection pour se lancer. 
  • Le PSP doit convenir aux besoins pour la Marketplace et vous devez penser à l’intégrer au plus tôt dans les discussions pour ne pas se retrouver avec une incompatibilité au moment du lancement.

 

X