2 septembre 2020

Retour sur l’épisode #1 du podcast « Les Experts Marketplace » : l’interview de StaffMe

Voici un résumé de l’épisode 1 du Podcast “Les Experts Marketplace” qui suit les 4 grands thèmes abordés dans ce Podcast : le marché sur lequel opère StaffMe, les vendeurs ou les “Staffeurs” dans le cas de StaffMe (recrutement, onboarding, paiement), les acheteurs qui sont pour StaffMe les entreprises qui proposent des missions (acquisition, relation client, paiements) et enfin la gestion des transactions sur la Marketplace.

  • StaffMe & Le marché des jobs étudiants

StaffMe a été fondé en 2016. C’est une Marketplace qui met en relation des jeunes (18-30 ans), majoritairement des étudiants, avec des entreprises, pour la réalisation de missions ponctuelles (pour une durée située entre 2h et 4 mois). La Marketplace propose des missions dans tous les secteurs d’activité. Les “Staffeurs” (vendeurs dans un modèle Marketplace) travaillent en moyenne 30h par mois pour un revenu moyen de 500-600€.

Les principaux avantages de l’utilisation de la Marketplace StaffMe par rapport aux méthodes de recherches de job étudiant dites “traditionnelles“ tiennent d’abord dans la diversité des expériences professionnelles proposées qui donne aux “Staffeurs” un gain d’employabilité lorsqu’ils arrivent sur le marché du travail. L’autre avantage se trouve dans la flexibilité des missions: les “Staffeurs”, qui peuvent choisir quand ils souhaitent travailler ou non, maîtrisent ainsi leur agenda. 

StaffMe révolutionne le secteur des job étudiants car ce sont les jobs qui vont aux jeunes et non plus les jeunes qui vont vers les jobs. La Marketplace propose une nouvelle expérience de travail temporaire pour les étudiants.

Le fonctionnement de la plateforme est simple: les “Staffeurs” reçoivent des offres qui correspondent à leur profil directement sur leurs smartphones et c’est le premier qui accepte la mission qui la réalisera. Ce système permet une meilleure accessibilité de l’intégralité des jeunes à l’emploi et surtout il garantit l’égalité des chances !

Avec plus de 200 000 jeunes inscrits et plus de 3 700 entreprises clientes, StaffMe se veut un véritable tremplin vers l’emploi pour les jeunes qui passent par sa plateforme.

  • Les “Staffeurs” (ou vendeurs dans un modèle Marketplace)

Aujourd’hui, le recrutement des “Staffeurs” s’opère essentiellement grâce au bouche-à-oreille. Jusqu’à maintenant, StaffMe n’a jamais fait de campagnes de  marketing online, sur des réseaux sociaux comme Facebook et Instagram.

Ce qui permet à StaffMe de recruter facilement de nouveaux “Staffeurs” sur la plateforme, c’est le gros indice de satisfaction des “Staffeurs” qui entraîne un phénomène de viralité et permet à StaffMe de bénéficier d’une image de “bon plan pour travailler”.

StaffMe à également bénéficier de beaucoup d’apparitions dans les média traditionnels permettant d’apporter du trafic à leur plateforme.

Récemment, l’entreprise a créé une équipe “Campus” dédiée à la valorisation du service auprès du monde étudiant. Le but ? Qu’un maximum d’étudiants aient le réflexe StaffMe lorsqu’ils sont à la recherche d’une solution de travail ponctuel. Pour cela, StaffMe a lancé sur les routes de France un bus qui part à la découverte des futurs “Staffeurs”.

Une fois les “Staffeurs” arrivés sur la plateforme, commence alors l’étape d’onboarding et de création de leur compte. 

Cela se déroule en deux étapes: dans un premier temps, les étudiants remplissent un formulaire avec des informations comme leurs expériences précédentes, leur formation, le type de mission recherchée, etc. C’est également le moment pour StaffMe de récupérer les éléments de KYC (know your customer) nécessaires à la création de compte. Ensuite, ils doivent participer à un entretien vidéo de bienvenue. C’est en court entretien d’une 15ème de minutes permettant surtout à StaffMe d’expliquer le fonctionnement de la plateforme et de faire un point sur les motivation et le projet du “Staffeur”. Pour StaffMe, l’intervention humaine dans le processus d’onboarding est importante car cela permet de donner encore plus de valeur aux “Staffeurs”.

Concernant la gestion de la relation entre les jeunes et les entreprises, StaffMe est peu présent. En effet, la plateforme a vocation à mettre en relation les deux partis (le Staffeur et l’entreprise) mais n’intervient presque pas dans leur relation. Par exemple, il n’y a pas de contrôle sur la prestation réalisée par les Staffeurs dans les entreprises. Cependant, à la fin de chaque mission, les entreprises tout comme les Staffeurs doivent mutuellement s’évaluer ce qui permet tout de même de régir un peu leur relation. En cas de litige, le problème est souvent résolu en direct entre l’étudiant et l’entreprise. StaffMe n’intervient de nouveau qu’au moment de la facturation et du paiement.

Une des problématiques de StaffMe, comme beaucoup de marketplace d’ailleurs, est le risque de “bypass” (contournement) de la plateforme. Afin de réduire ce risque, StaffMe ajoute de la valeur sur la marketplace, notamment en proposant par exemple des des micro normes protectrices aussi bien pour le Staffeur que pour l’entreprise, comme par exemple l’instauration d’un taux horaire minimal. Mais aussi en dévloppant de nouveaux services : aide à la facturation, gestion simplifiée des paiements ou encore une assurance responsabilité civile pour les “Staffeurs” (vendeurs).

Enfin, StaffMe doit préserver un équilibre entre le nombre de “Staffeurs” et les entreprises présentes sur la plateforme pour éviter l’insatisfaction des staffeurs (qui ne trouveraient pas assez de mission) et/ou des entreprises (qui ne trouveraient pas assez de candidats).

Les missions proposées par StaffMe ont une forte saisonnalité ce qui peut entraîner quelques frictions si cet équilibre offre-demande n’est pas correctement géré. Par exemple, dans la période de fin d’année, les entreprises ont généralement beaucoup de besoin alors que les étudiants sont en pleine période d’ examen puis en vacances. Cette problématique s’inverse pendant l’été.

  • Les entreprises (ou acheteurs dans un modèle Marketplace)

La Marketplace StaffMe fait partie pour certaines entreprises des nouveaux outils RH pour leur permettre de recruter des jeunes pour des missions ponctuelles. Dans ce cadre, StaffMe se différencie et apporte aux entreprises clientes de la valeur par rapport au processus “traditionnel” de recrutement de ce type de profil. Tout d’abord, StaffMe propose des candidats avec des profils et des attentes différents de ceux avec lesquels les RH ont l’habitude de traiter. En effet, les Staffeurs ont tous un statut d’auto entrepreneur et ou de société. La plateforme permet aussi aux Ressources Humaines d’avoir une pilotage centralisé du suivi des missions et de leur facturation.

StaffMe est le plus souvent en relation directe avec des managers qui recherchent un étudiant pour accomplir une mission ponctuelle. Dans les grands groupes, implantés sur plusieurs sites, StaffMe est plutôt en relation avec les services achat. Souvent les besoins sont remontés au niveau régional puis national, de même pour la facturation des “Staffeurs”.

Le référencement par la direction des achats est stratégique pour les marketplaces qui souhaitent travailler avec les grands groupes.

Pour l’entreprise cliente,, la création du compte sur la plateforme StaffMe est très rapide. Le compte est créé en quelques clics. Les annonces sont simples à rédiger car très courte et encadrées. Une fois l’annonce rédigée, l’entreprise n’a qu’à préciser le moyen de paiement. L’annonce devient alors active en quelques minutes seulement. 

StaffMe propose un véritable accompagnement du client, non pas tant dans la rédaction des offres en elles-mêmes que dans la recherche du bon “Staffeur”. De plus, StaffMe dispose d’une équipe commerciale en charge du suivi des comptes entreprises, notamment grâce à l’outil Salesforce qui permet un suivi quotidien de ces compte, ce qui participe également à leur fidélisation. 

Lors de la publication des missions, il est impossible pour l’entreprise de demander un candidat qui  possède déjà de l’expérience pour la mission. Cependant, l’algorithme de matching prend en compte cette expérience en envoyant l’offre à un certain pourcentage de Staffeurs possédant cette expérience mais aussi à d’autres Staffeurs. Cela permet de proposer les missions à ceux qui ont de l’expérience sans défavoriser les autres. Les missions sont donc accessibles au plus grand nombre. Quand on est inscrit sur StaffMe, il est donc quasiment impossible de ne pas recevoir d’offre pendant une longue période sauf dans le cas où le Staffeur se trouve dans une zone géographique avec peu d’offres. A ce moment là, il accède en priorité aux offres réalisables à distance.

  • Les transactions

Le dernier grand thème abordé dans ce podcast est la gestion des transactions sur la Marketplace.

Chez StaffMe, à la fin de chaque mission, il est demandé au “Staffeur” d’indiquer le nombre d’heure qu’il souhaite facturer à l’entreprise. Cette intention de facturation est ensuite soumise à l’entreprise pour validation. La plupart du temps, elle est automatiquement validée par l’entreprise.

Concernant l’émission des factures, deux factures sont émises. La première entre le “Staffeur” et l’entreprise qui prend en compte le nombre d’heures travaillées ainsi que le tarif du “Staffeur”. La seconde, entre l’entreprise et StaffMe qui reprend le nombre d’heures travaillées par l’étudiant et la commission prélevée par StaffMe. Ces deux factures sont traitée dans un seul flux financier avec un dispatch via le PSP Mangopay.

Dans un souci de fidélisation de ses “Staffeurs”, StaffMe a récemment mis en place une solution de financement anticipé ou affacturage. 

Pour la grande majorité des clients (80%), la question ne se pose pas car ils payent par prélèvement. Le “Staffeurs” est donc rémunéré dans un délais de 5 à 6 jours après l’émission de sa facture. Le cas de l’affacturage se pose surtout pour les missions effectuées dans les grands groupes qui payent par virement, en général dans un délais de 30 jours. C’est donc dans ce cas que la solution d’affacturage est mise en place pour racheter les factures des “Staffeurs” ce qui permet de réduire les délais de paiement et d’améliorer l’expérience utilisateur surtout que StaffMe travaille avec une population étudiante dont la trésorerie est souvent serrée et qui a besoin d’être payée immédiatement après la fin de sa mission.

  • Pour la suite…

Les ambitions de “StaffMe” pour le futur sont de continuer à grandir, d’être un tremplin vers l’emploi pour un maximum de jeunes et de continuer à se déployer au niveau national en diversifiant ses lieux des missions sur le territoire (aujourd’hui 40% des missions sont située en Ile de France).

Auteur: emeline@marjory.co

X